Javascript DHTML Drop Down Menu Powered by dhtml-menu-builder.com








  
Javascript DHTML Drop Down Menu Powered by dhtml-menu-builder.com

Actualités

Colloque international sur la nouba algérienne et les écoles de musique andalouse

Lundi 13 Juin 2011

 

TLEMCEN - La nouba algérienne et les trois écoles de musique andalouse (Constantine, Alger et Tlemcen) ont été au centre des débats du colloque international sur la poésie et la musique andalouses ouvert lundi à Tlemcen.

Dans une communication intitulée "Quelques réflexions sur la çanaa algérienne : le paradigme de la norme et de la marge", le professeur en anthropologie sociale et culturelle, Nadir Marouf, a souligné "qu’à des moments donnés de notre histoire, des permissivités, qui ont socialement leur secret, ont pu avoir lieu". "Ce type de ibdaa (innovation) entre dans le cadre de la dynamique des règles du système çanaa".

Pour le professeur tunisien, Mahmoud Guettat, qui a présenté une conférence sur "Les références du patrimoine musical Maghrébin andalou", un grand intérêt est accordé au patrimoine musical maghrébin à travers des études qui ont tenté de le mettre en valeur.

"Ces études, favorisant les aspects nostalgiques, imaginaires et d’interprétation gratuite, s’avèrent insuffisantes quand elles abordent les volets historiques et artistiques qu’elles considèrent d’ailleurs comme étant un héritage oriental andalou", a-t-il estimé, avant de rappeler que cette musique s’est développée dans un environnement dont les bases essentielles sont l’Islam et la langue arabe.

Dans sa communication intitulée "La nouba tlemcenienne et la ville de Bejaia", le professeur Nasreddine Baghdadi a souligné que la nouba algérienne repose sur trois styles ou écoles, à savoir Tlemcen, Alger et Constantine. "La source reste la même, mais les influences locales ont forgé les différences dans les modes permettant ainsi de mettre en valeur les nuances propres à chaque région".

Ces influences locales ont même conduit certains maîtres à se déplacer "pour s’abreuver des autres sources, comme c’est le cas de cheikh Sadek Lebdjaoui et cheikh Larbi Bensari, ce qui montre encore une fois que Tlemcen et Béjaia sont liées par l’histoire de Sidi Boumediène à cheikh Larbi Bensari, des Nasrides à Sadek Lebjaoui", a estimé le professeur Baghdadi.

Dans sa communication "La newbet dans la musique turque", le conférencier turc Fikret Karakaya a expliqué que le terme "newbet" de l’époque d’Abdulkadir Maraghi a été remplacé par "fasl" dans la musique turque qui est utilisé au commencement de chaque division réservée aux paroles, d’un "maqam" donné.

Pour le professeur Selim El Hassar, qui a présenté une communication sur le thème "Une nouvelle approche à l’écriture de l’histoire de la musique andalouse", le patrimoine poétique de la musique andalouse offre la possibilité d’études de la musique mais aussi des textes jusque-là inexploités "pour parvenir à une définition plus claire de son évolution à travers les âges".

Cette nouvelle approche s’avère "précieuse" dans la connaissance des étapes historiques de l’évolution de ce patrimoine, a-t-il souligné. Les travaux de ce colloque se poursuivront mardi avec la présentation d’une série de communications qui abordera, entre autres, "La métrique de la poésie populaire algérienne" et "L’Afrique du nord vue par un compositeur d’opéra finlandais".




Source: APS

 

 

 

A propos

Bienvenue sur le site officiel de l’Ambassade de la République Algérienne Démocratique et Populaire à Tunis. Ce site vous informe sur les différents axes des relations bilatérales Algéro-Tunisiennes. Vous y trouverez également des informations sur la vie politique, économique et culturelle de l’Algérie. .

Contacts

Adresse : Rue du Lac d'Annecy, les Berges du Lac 1053 Tunis B.P.75

Email :ambdztn@yahoo.fr

Tel : +(216) 71.962.028, +(216).71.962.140,
+(216) 71.962.414, +(216).71.964.682
Fax : +(216) 71.961.929, +(216).71.964.718



Nombre de visiteurs :